INTELLIGENCE DE LA MAIN



Le Prix de l’Intelligence de la Main décerné par Fondation Bettencourt Schueller poursuit sa mission reconnue d’utilité publique et récompense chaque année, depuis 1999, des artisans d’art. Un éloge des valeurs portées par la création artisanale au long cours.

En ces temps de valorisation du travail artisanal d’excellence dans le secteur du luxe et la mode, le Prix de l’Intelligence de la Main décerné par Liliane Bettencourt, dans le cadre de sa Fondation Bettencourt Schueller, poursuit sa mission reconnue d’utilité publique et récompense chaque année, depuis 1999, la valeur de « l’effort, l’habilité, le talent » et « la merveilleuse et rare conjonction de l’inspiration de l’artiste et du savoir-faire de l’artisan ». A l’occasion de la remise de ce prix de l’Intelligence de la Main, The Daily Couture vous présente l’édition 2011.

LE PRIX LILIANE BETTENCOURT POUR L’INTELLIGENCE DE LA MAIN 2011

« Mon métier, c’est un éloge de la lenteur… Rien ne va vite pour nous, tout prend beaucoup de temps…Dans la lenteur, il y beaucoup de choses à découvrir…On ne consomme pas le monde, on se laisse aller dedans… On s’y glisse, on s’approche de la matière… On n’essaie pas forcément de la maîtriser…On s’aperçoit que la matière, c’est très proche de nous, voire même c’est nous … » *  Qui peut mieux que l’artisan d’art lui-même parler de son art ?

Offrez-vous donc une occasion de voir la matière autrement en 5 minutes seulement, en prenant le temps  de visionner les très bonnes vidéos des deux lauréats dont les mots cités, ci-dessus, par Jean-Michel Buatois, coutelier, sont extraits.*   Le coutelier d’art reçut  la récompense Talents d’exception 2011 pour une dague « Komon » réalisée en acier damas organique.

Quant à la récompense Dialogues 2011, elle fut attribuée à Séverine Dufust, Jean Dufour, Zélie Rouby, Raely Larson, Quentin Marais, Dominique Pouchain, céramistes et Guillaume Bardet, designer pour « L’usage des jours », un projet de 365 objets en céramique. Un objet unique fut créé chaque jour de l’année.

FAVORISER LE DUO CRÉATIF : L’ŒUVRE SIGNÉE PAR L’ARTISAN D’ART ET LE DESIGNER

Sensible au besoin de faire perdurer la création artisanale en France d’aujourd’hui, une nouvelle récompense initiée par le Prix Liliane Bettencourt pour l’Intelligence de la Main fut créée, en 2010 : Dialogues.  Fondée sur la collaboration entre un artisan d’art et un designer, la récompense répond à un besoin : encourager « le croisement si riche entre la main de l’artisan et l’imaginaire d’un autre créateur » et sa médiatisation  Même si l’artisan d’art est habitué à répondre à une commande et à travailler avec le designer, il n’est pas habitué à la co-signer.

La récompense Dialogues s’inscrit ainsi dans ce nouveau type de collaboration prisée entre l’artisan d’art et le designer travaillant ensemble pour une reconnaissance commune de leur contribution au processus créatif. L’œuvre créée à deux ou plusieurs dans le cadre de la récompense Dialogues sera signée de tous ses créateurs et non du seul designer, artiste plasticien, architecte ou décorateur etc. comme il est d’usage dans le secteur créatif.

En effet, qui connait, par exemple, dans le secteur de la mode, les artisans de la haute couture ayant réalisé les merveilles qui seront admirées ? Les ateliers Lesage, Massaro, Gossens, Desrues, Guillet, Lemarié, et désormais Montex appartenant à Paraffection – regroupant  les ateliers d’art rachetés par le groupe Chanel – font exception. Chanel communique régulièrement sur ses ateliers d’art et reste un cas particulier tout comme Hermès qui présentait dans ses boutiques du monde entier   quelques-uns de ses artisans lors du Festival des métiers Hermès ou encore la première édition des Journées Particulières de LVMH. Cela dit, c’est la marque qui signe. C’est elle qui fait rêver. C’est sa signature qui sera dans le dossier de presse et dans la presse. La confidentialité contractuelle reste de mise. The Daily Couture la respecte donc tout en proposant à des passionnés des savoir-faire rares la possibilité de rencontrer quelques-uns de ces artisans d’art avec nos visites couture sur mesure.

ARTISAN D’ART, UN MÉTIER « TRÈS DIFFICILE »

Pour de nombreux jeunes artisans d’art de tous secteurs — rappelons que les trois quart des artisans d’art ont moins de 44 ans contrairement aux idées reçues (rapport de l’ex sénatrice de Paris, Catherine Dumas) —  le temps où l’artisan d’art se contentait de rester dans l’ombre du designer est révolu, explique Hedwige Sautereau, responsable du mécénat culturel de la Fondation Bettencourt Schueller, soulignant l’état d’esprit marketing de la jeune génération. Pour autant, même si l’esprit entrepreneurial — dont l’absence est si souvent pointée comme la grande faiblesse voire la cause de la difficulté des artisans d’art —  est bien présent chez la jeune génération,  être artisan d’art aujourd’hui reste un métier « très difficile », insiste la responsable qui connaît parfaitement cet univers que la Fondation s’efforce de soutenir en menant de nouvelles réflexions sur les actions futures à mener.  Et pour les lauréats, recevoir un des deux prix, celui du Talents d’exception « saluant et magnifiant le chef-d’œuvre réalisé par un artisan d’art » ou celui du Dialogues s’avère un acte de reconnaissance important auquel vient s’ajouter 50 000 euros attribués à chaque récompense, dont 25 000 euros attribués à part égales entre chacun des participants pour Dialogues.

Aux artisans d’art, artistes et designers qui nous lisent et qui seraient partants : les candidatures sont ouvertes pour la 13ème édition du Prix Liliane Bettencourt pour l’Intelligence de la Main. L’inscription se fait intégralement en ligne sur le site (voir liens en notes) dans la rubrique « Le Prix – Candidature ».  La clôture des candidatures est fixée cette année au 26 mars 2012.

En octobre dernier The Daily Couture assistait donc à la remise de ces récompenses. Tout le monde de l’artisanat d’art et des passionnés semblait être présent : professeurs, élèves, artisans d’art, designers, experts…Toutes ces personnes impliquées au quotidien à pérenniser l’exceptionnel.

Guillaume Bardet et Marianne Guedin au Prix de Intelligence de la MainNelly Saunier maître d'art et Stéphanie Bui au Prix Intelligence de la MainPhilippe Calland, Stéphanie Bui, Raymond Massaro, soirée métiers d'art

photos :  de gauche à droite :  Guillaume Bardet et Marianne Guedin, designers / Nelly Saunier, plumassière et moi-même ! / Phillipe Calland, directeur du Lycée Octave Feuillet, Raymond Massaro, bottier et moi-même au milieu ! / Marianne Guedin et François Azambourg, designers

NOTES :

Site du Prix de l’Intelligence de la Main

Inscription au Prix de l’Intelligence de la Main

Vidéo sur Jean-Noël Buatois, coutelier

Vidéo sur Guillaume Bardet et les céramistes


 

 

 

 

@thedailycouture 

Depuis 2011, à la demande, the Daily Couture organise des immersions dans les Ateliers Haute Couture à Paris travaillant pour les plus grandes maisons de mode. 
Envoyez-nous votre demande : info@thedailycouture.com 

En savoir plus, c'est par ici : Visites Ateliers Haute Couture à Paris | Immersions Mode 

Ils nous font confiance : ref clients

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *