CAP VERS LE GRAND PARIS ET SES METIERS D’ART & DU DESIGN



Pépites du Grand Paris, les métiers d’art et du design se dévoilent grâce à la Biennale Emergences. Le rendez-vous incontournable pour apprécier le dynamisme des savoir-faire d’excellence pratiqués sur ce territoire décidé à pérénniser son riche héritage industriel et créatif.

A partir de demain, du 13 au 16 octobre 2016, se tiendra la Biennale Émergences, au Centre National de la Danse, à Pantin, soit l’évènement incontournable pour apprécier le dynamisme du secteur des métiers d’art et du design du Grand Paris, plus précisément sur Est Ensemble, territoire regroupant les villes de Bagnolet, Bobigny, Bondy, Le Pré-Saint-Gervais, Les Lilas, Montreuil, Noisy-le-Sec, Pantin et Romainville.

En effet, tout près du centre parisien, ce territoire riche par l’histoire et sa solide culture du faire est déjà une référence pour les métiers d’art et de la création par les entreprises internationales du secteur qui s’y sont implantées :  des ateliers de Hermès (60000 m2) et de Chanel (30000 m2), le groupe Richemont au Pré-Saint-Gervais, le Centre de formation dédié aux matériaux souples des Compagnons du Devoir depuis 2015 ou encore, à venir en 2017,  la future école Esmod, sans oublier la récente arrivée l’agence de publicité BETC qui avec son emménagement dans le bâtiment des Magasins généraux, sur les bords du canal de l’Ourcq, réinvente en même temps le travail avec «des bureaux libres».

Avec ses célèbres voisins soucieux de cultiver l’excellence de la création et le nombre d’ateliers indépendants toujours plus nombreux à s’installer sur ce même territoire, l’ambition est de faire des artisans d’art entrepreneurs «un identifiant du territoire Est Ensemble de la métropole du Grand Paris », affirme Gérard Cosme, le Président d’Est Ensemble. En effet, la Biennale Émergences s’inscrit dans un « programme ambitieux » qui soutient cette création singulière tout au long de l’année pour en faire « un écosystème économique et social favorable aux plus belles émergences ». C’est dans ce contexte d’accélération des grandes mutations du territoire d’un point de vue économique, urbanistique et social, que le nom Émergences, de manière symbolique, fut choisi pour   incarner des « ambitions renouvelées et revues à la hausse » avec plus d’une centaine d’artisans participant à l’exposition-vente de cette édition 2016.

La programmation valorisera « la porosité grandissante  aujourd’hui entre les acteurs des savoir-faire et ceux du design qui font avancer la création dans ce secteur-là », précise Frédéric Bouchet, commissaire de la Biennale Émergence. Seront à l’honneur la création textile et objets de mode, le design, le luminaire et le mobilier, la céramique d’art et d’usage, le verre, le métal et les arts de la table, les bijoux, les objets et savoir-faire. Aborder les créations par la matière permettra d’en apprécier la richesse des pratiques artisanales et expressions artistiques. Les pratiques évoluent également en lien avec l’industrie créative à l’âge de Faire. Là réside le point fort de la biennale : y représenter tout un éventail de pratiques artisanales contemporaines nourries, à géométrie variable, de tradition, de technologie, de capacité d’absorption de techniques et de pratiques d’origines étrangères, sans oublier la capacité de se frotter au monde industriel pour se renouveler. La vision patrimoniale de l’artisanat d’excellence n’est pas synonyme ici de repli sur soi.  Elle est ouverte au monde et aux savoir-faire d’excellence où qu’ils s’y trouvent.

A cet égard, l’un des évènements phares que the Daily Couture retient est l’exposition La nature de la couleur qui explorera  les procédés de teinture naturelle présentés comme étant « au cœur des préoccupations et des pratiques du design textile ». En plus du sujet passionnant, l’intérêt de cette exposition réside dans sa forme, à savoir collaborative et internationale, combinant les visions de designers, de stylistes et d’artistes avec les savoir-faire d’artisans et d’industriels spécialisés dans le textile et le cuir. Six points de vue sur l’usage contemporain de la couleur nous seront présentés au travers de procédés naturels développés en France, en Italie, aux Pays-Bas, en Corée du sud, au Bangladesh et au Japon.  Nous découvrirons, explique les organisateurs, que de nombreux acteurs de la mode et de la création textile œuvrent aujourd’hui à leur redécouverte et parfois à leur réactualisation dans des contextes industriels. S’intéresser à l’artisanat d’art ne veut pas dire ici se concentrer sur le made in France, mais apprécier aussi l’échange avec d’autres artisans avec ce tour du monde des pratiques de teintures végétales.

« Cette exposition prospective, ajoute Frédéric Bouchet, également chargé de mission  Métiers d’Art et Design chez Pôle Est Ensemble, donnera à voir un certain nombre de savoir-faire de niche qui participent de l’actualité de la filière textile et qui peuvent rentrer en écho avec les intérêts, la recherche des acteurs de la mode. C’est comme cela que nous avons envie d’amorcer un dialogue avec les grandes entreprises installées ici. C’est un travail au long cours pour faire comprendre que les TPE artisanales sur le territoire sont de potentiels sous-traitants pour ces maisons. Nous jouons le rôle de facilitateurs, de passeurs dans ce dialogue notamment au travers de cet évènement phare ».

biennale emergences, pantin, artisan

D’autres découvertes que the Daily Couture retient tout particulièrement, ci-dessous :

L’exposition Patchwork, Talents du territoire. « Une exposition podium » qui présente les créateurs et les designers émergents du territoire.  Elle vient surligner concrètement l’innovation à l’œuvre née dans les ateliers et les studios de design du territoire tant dans les formes générées que dans les modes de production. L’exposition permet aussi de cartographier  le territoire à travers la création.

Le Makers Market, le pop-up store des Makers de l’est parisien. « Souvent, on a encore une vision assez réduite de ce qui peut en sortir en terme de formes, de création », constate le commissaire d’exposition qui a voulu regrouper en un même espace les fablab/makerspace pour faire « prendre conscience de la qualité qui avance dans ce secteur-là.»  Seront présents Ici Montreuil, le FacLab, la Nouvelle Fabrique, Draft, Volumes et Woma pour faire découvrir les spécificités de chacun d’entre eux dans le contexte de leur développement et professionnalisation. Le pop-up store orchestré par Aruna Ratnayake, designer et fab manager proposera une sélection pointues d’objets de créateurs actifs dans ces différents lieux et la découverte de services proposés par ces nouveaux acteurs de la création.

Biennale Emergences, Makers Market, Aruna Ratnayake, the daily couture

Inventaire (Inventer+Faire), le pop-store hors les murs de la Galerie Made in Town dirigé par Pascal Gautrand, commissaire d’exposition de « la nature de la couleur ».  Inventaire (inventer+faire) est une sélection de produits issus de fabrications locales, en France ou à l’étranger, et propose une approche originale du vestiaire, des arts graphiques ou des arts de la table par l’exposition du travail d’artisans, d’industriels, de designers et d’artistes.

Un lieu d’innovation : DataPaulette, un hackerspace textile né de la volonté de créer un espace entièrement dédié à l’expérimentation textile. Les projets qui émergent de cet atelier sont à la croisée de l’art textile, de la recherche scientifique et des technologies numériques. Ouvert et pluridisciplinaire, il accueille aujourd’hui tout un réseau de passionnés qui contribuent à faire évoluer des pratiques traditionnelles à travers une pratique de savoir-faire textiles, informatiques et électroniques.

Enfin, l’exposition En lien du collectif composé des designers Sophie Larger et Laurent Godart qui présente à la gamme d’objets «multiple » produits à partir des chutes issues du cycle de production de quatre entreprises implantées sur le territoire Est-ensemble. Avec le miroir comme fil rouge de la collection et son jeu de reflets, nous voilà incités à regarder autrement nos déchets. Les voir comme des ressources et des sources de création voire de « récréation » comme le dit si joliment Petit h, l’atelier de Hermès à Pantin.  Propos auxquels la maison, tout comme nous, devrions ne pas rester insensibles !

Notons ainsi l’attention des organisateurs à prendre en compte la donnée écologique tant pour la conception du contenant que du contenu  de la manifestation.  Le principe scénographique de Véronique Maire, designer implantée à Pantin, s’est construit à partir de tubes en carton, papier de lin Starflax et contreplaqué bouleau. Des matériaux recyclables et recyclés par la Réserve des arts à Pantin, une association implantée à Pantin et Paris ayant pour mission de prévenir et réduire les déchets tout en soutenant le secteur culturel par son travail de récupération, ses ateliers de travail avec outils, machines et ses formations. À l’occasion de la Biennale, elle ouvrira sa ressourcerie aux professionnels et au grand public et proposera des workshops à partir de ses matériaux. Histoire d’être en cohérence avec la pratique de l’artisanat d’art d’où la notion obsolescence programmée est absente. Dans une certaine mesure, la biennale se frottera à l’économie circulaire.

La Biennale Émergences, c’est aussi : un foodlab, des conférences, des workshops, d’autres expositions, évènements et des projections, dont celle de « Les artisans du rêve »*. Le tout à découvrir sur le site de la biennale.

En somme, une manifestation qui, avec son invitation à apprécier une production alternative, dynamique, nous arrachera, avec régal, pendant quatre jours, à ce que Sylvain Tesson appelle la civilisation du Même.  Un sacré bon programme !

La Biennale Emergences

*Projection de «Les artisans du rêve», co-réalisé par Stéphanie Bui et Pascal Stelletta,  samedi à 15h15, mon court-métrage documentaire primé du Prix Patrimoine au Festival International du Film des Métiers d’Art.

 

 

 

 

@thedailycouture 

Depuis 2011, à la demande, the Daily Couture organise des immersions dans les Ateliers Haute Couture à Paris travaillant pour les plus grandes maisons de mode. Envoyez-nous votre demande : info@thedailycouture.com 

En savoir plus, c'est par ici : Visites Ateliers Haute Couture à Paris | Immersions Mode 

Ils nous font confiance : ref clients

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *