MADE IN JAPAN : TROIS NOUVEAUX TEXTILES COUPS DE COEUR PRÉSENTÉS PAR LE SHOWROOM J-TEX



Le Showroom J-Tex : les professionnels de la mode y puisent l’innovation textile née au Japon. Au rendez-vous : la découverte de textiles créés par des entreprises riches en savoir-faire anciens d’excellence, et bien décidées à répondre aux besoins de la mode d’aujourd’hui.

textile japonais, Makita Shoten, the daily couture, stephanie bui

La découverte de savoir-faire artisanaux a cette particularité de toujours susciter la curiosité et l’émerveillement d’une culture locale, d’un climat, d’une sagesse et de techniques nées d’un temps plus ou moins lointain. Quand les savoir-faire textiles japonais s’exposent au Showroom J-Tex, le rendez-vous attire les professionnels de la mode. Pour une raison néanmoins plus pragmatique : l’industrie de la mode vient y puiser l’innovation textile née sur les terres japonaises riches en artisanat d’excellence tournés vers l’avenir.

Depuis une dizaine d’années, l’évènement parisien attire designers, acheteurs de tissus et grandes maisons de couture françaises dans le bel écrin du Square Edouard VII où, pendant quatre jours (du 12 au 15 mars cette année) on découvrait aussi l’histoire d’entreprises japonaises, parfois centenaires. Cette année, The Daily Couture partage les nouveautés de trois entreprises aux innovations témoignant d’une recherche tournée vers les textiles plus écologiques. Enfin, comment ne pas mentionner les créations spécifiques d’une entreprise artisanale de 151 ans ? Et saluer la pérennité de savoir-faire artisanal.

Les tissus à base de fils de bois par l’entreprise Washino nuno fondée en 1962

innovation textile, tissu fils de bois, Washino nuno, the daily couture, stephanie bui

Cette saison, la nouveauté de l’entreprise Washino nuno, précise Mr. Yutaka Ikeda, responsable du Showroom J-Tex, c’est le tissu à base de fils de bois « Mokuito », désormais adapté à la confection textile – cinq ans après la création de sa première version. En 2018, l’innovation textile était exposée sur le marché français. Fabriqué à partir du cèdre japonais et du cyprès cultivés à Osaka, le tissu ne contient aucun produit chimique nocif, nous explique-t-on, à la différence de la rayonne. Les méthodes de tissage utilisées ont permis d’exposer des textiles destinés aux vêtements, accessoires, à la décoration et au linge de maison. Loin de se contenter d’une prouesse technique, à savoir surmonter la difficulté de fabriquer un fil de papier doté d’une résistance assez grand permettant leur tissage, Washino nuno a tenté de réaliser un tissu respectant au mieux son environnement naturel.  L’entreprise explique avoir réussi à élaborer le cycle complet du recyclage du tissu : de la récupération de la matière brute jusqu’à la filature.  Grâce aux aides départementales de la ville d’Osaka et de l’agence gouvernementale des forêts, des copeaux de bois sont prélevés d’arbres ayant été préalablement coupés en vue de l’entretien nécessaire des forêts, et originellement considérés comme des déchets, nous explique-t-on.  Les copeaux de bois récupérés sont transformés en papier de bois selon le savoir-faire traditionnel  du washi, puis en fils de bois, pour finalement créer un tissu en fils de bois…  Ci-dessous, cette vidéo sur l’histoire de l’entreprise fondée en 1962.

Les tissus recyclés par l’entreprise Toyota Tsusho Corporation fondée en 1926

Depuis ses créations de métiers à tisser automatiques en 1926 par Sakichi Toyo, le fondateur de Toyota Industries Corporation, la multinationale a toujours préservé son lien avec l’industrie textile qui fit son succès initial. En 2018, l’entreprise met en avant son savoir-faire en textiles recyclés sur le marché français avec des nylons et polyester recyclés. La technicité du tissu élastique allié à sa légèreté en fait un textile incontournable pour les créations sportwear.

Que Patagonia — sans doute l’une des plus belle marques du monde de par son engagement pionnier, à grande échelle, en termes de responsabilité sociales, sociétales et environnementales (voir mon interview de Shelly Gottschamer,  Sportwear sourcing manager at Patagonia, après son Expérience Couture avec nous) —  utilise les créations textiles de Toyota Tsusho Corporation en dit long sur la qualité des textiles créés par l’entreprise à Osaka.

Relevons l’une des prouesses techniques acclamées : le taffetas le plus léger du monde, le « Transparent Aquatic Taffeta ». Son usage : destiné à « des vêtements transparents »… Le corps qui ne cesse de s’afficher trouvera ici un allié de poids …!

Du savoir-faire de la doublure des kimonos à celui de la confection de tissus aux effets texturés ou réversibles par l’entreprise  Makita Shoten fondée il y a 151 ans.

innovation textiles, Makita Shoten, the daily couture, stephanie bui
Innovation textile de Makita Shoten
innovation textile, makita shoten, the daily couture, stephanie bui
Innovation textile de Makita Shoten

Une belle histoire qui perdure avec la 5ème génération, et qui perdurera avec les suivantes: deux frères et deux sœurs, dont trois travaillant dans l’entreprise de vingt personnes, nichée dans la ville de Yamanashi imprégnée d’une industrie textile historiquement très forte. Parmi les nouveautés exposées, des tissus en polyester et spandex aux effets texturés, presque plissés. Et d’autres tissus réversibles afin de répondre aux demandes des marques de mode. Or, à l’origine, l’entreprise était spécialisée dans l’achat de tissus destinés aux doublures de kimonos. A l’époque Edo, nous explique-t-on, un règle ordonnait de ne pas afficher d’habits trop luxueux, d’où l’apparition de doublures aux précieux motifs confectionnés avec des fils très fins. Plus tard, l’entreprise appliquera son savoir-faire textile au tailleur, puis notamment à la fabrication du parapluie qui demeure, à ce jour, une activité cruciale pour l’entreprise. En quoi son savoir-faire textile du parapluie lui est utile pour les créations d’aujourd’hui ? Le tissu tissé double face – et non un tissu thermocollant double face, vient du savoir-faire de la fabrication du parapluie.
Alors que la fabrication textile connait un ralentissement dans la région par une absence de relève des entreprises et la baisse des commandes par l’industrie de la mode japonaise, l’entreprise restée familiale souhaite se faire connaitre du marché français de la mode. Elle a donc décidé de monter en gamme en répondant aux besoins des maisons de couture.

Paris, capitale de la mode ? Pour nombre d’entreprises, c’est une évidence.

innovation textile, makita shoten, the daily couture, stephanie bui
Article sur le savoir-faire textile de Makita Shoten

 

 

 

 

 

@thedailycouture 

Depuis 2011, à la demande, the Daily Couture organise des immersions dans les Ateliers Haute Couture à Paris travaillant pour les plus grandes maisons de mode. 

Envoyez-nous votre demande : info@thedailycouture.com 

En savoir plus, c'est par ici : Visites Ateliers Haute Couture à Paris | Immersions Mode conçues par une journaliste mode :
http://bit.ly/visiteateliershautecouture

Ils nous font confiance : ref clients

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *