L’HÉRITAGE CRÉATIF DE AZZEDINE ALAÏA PERDURERA



La maison Alaïa survivra à la mort du couturier hors norme. Plus que jamais la maison honore l’héritage créatif qui la fera perdurer grâce à la nouvelle Fondation Alaïa.

alaia, haute couture, the daily couture

A l’initiative du partenaire du couturier, Christoph Von Weyhe, de son amie proche, Carla Sozzani et de l’Association Azzedine Alaïa, la maison Alaïa survivra

A venir : la découverte de la très riche collection d’œuvres du couturier lors de prochaines expositions, et depuis  le 10 novembre, la nouvelle librairie de  l’Association Azzedine Alaïa nichée dans le plus bel écrin qui soit: dans maison historique où le couturier a vécu et travaillé, et qui abrite également sa galerie éponyme ouverte sur cette charmante cour du Marais.  Décorée et meublée de pièces provenant de la collection personnelle du couturier, la librairie nous immerge dans son univers : la mode, l’histoire de la mode, le design, la photographie. Sans oublier la présence  d’ouvrages rares et des  éditions limitées. L’univers Alaïa dans toute sa spendeur ! Un lieu dédié à la culture forcément émovant. Tout comme le fut le soir de vernissage de la première exposition, en juin dernier, en hommage au couturier. 41 œuvres ravissaient alors tous les grands noms de la mode réunis pendant la Semaine de la Couture en l’honneur de la mémoire du grand Monsieur. 

© Andrea Aversa
© Andrea Aversa
© Andrea Aversa

Le couturier qui avait toujours refusé de défiler pendant la Semaine de la Couture aura eu le vernissage de son exposition hommage pendant l’évènement phare ! Six cents invités étaient attendus ce soir-là de juin. Un rendez-vous incontournable pour The Daily Couture. Rappelons ici les précédents sujets consacrés au couturier, notamment le dernier article sur l’exposition Wentworth x Alaïa, à la galerie. Comment ne pas admirer le couturier hors-norme qui a su imposer son style et son rythme de la création au système de la mode ? « Je ne suis pas un designer ni un styliste, je suis un couturier » est une des phrases qu’Azzedine Alaïa aimait à répéter. C’est elle qui donne son titre à l’exposition Azzedine Alaïa « Je suis couturier ».

La sélection de robes retrace ce qui devait devenir le style emblématique du couturier : des robes sculpturales conçues comme des secondes peaux. Issues des années 80 jusqu’à 2017, les pièces ont été sélectionnées par Olivier Saillard, fin connaisseur de l’œuvre du couturier.

Ancien directeur du Palais Galliera, il avait travaillé avec Azzedine Alaïa pour son exposition rétrospective en 2013 :

« De toute les œuvres de couturier, celle de Azzedine Alaïa est à mes yeux la plus intacte, la plus intouchée. Parce que nés de ses mains, les robes ou les manteaux continuent de garder des années plus tard le charme vrai de l’éclosion. Face à eux, on ne devient plus conservateur mais on se veut protecteur… ».

alaia, haute couture, exposition, paris, the daily couture
Exposition Azzedine Alaïa « Je suis couturier » ©thedailycouture
exposition, alaia, haute couture, the daily couture
Exposition Azzedine Alaïa « Je suis couturier » ©thedailycouture
exposition, alaia, haute couture, paris
Exposition Azzedine Alaïa « Je suis couturier » ©thedailycouture
Exposition Azzedine Alaïa « Je suis couturier » ©thedailycouture

 

Librairie, Association Azzedine Alaïa, 18 rue de la Verrerie 75004 Paris

 

 

 

 

@thedailycouture 

Depuis 2011, à la demande, the Daily Couture organise des immersions dans les Ateliers Haute Couture à Paris travaillant pour les plus grandes maisons de mode. 

Envoyez-nous votre demande : info@thedailycouture.com 

En savoir plus, c'est par ici : Visites Ateliers Haute Couture à Paris | Immersions conçues par une journaliste mode : http://bit.ly/visiteateliershautecouture

Ils nous font confiance : ref clients

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *