Les visites du Paris de la couture et du sur mesure

Une visite parisienne des coulisses de la création artisanale  de la Couture et du Sur Mesure grâce à la rencontre conviviale avec l’artisan du luxe au savoir-faire rare.

En savoir plus...

design by dda
Home » Out of ordinary » Sein de Porcelaine

Sein de Porcelaine

Google+FacebookTwitterLinkedInPinterestEmail

Bien ferme, cette belle rondeur d’un blanc immaculé pointe fièrement sa finition d’or, inaugurant façon séduction haute couture l’« Or du Temps », une exposition initiée par Maison Parisienne au Plaza Athénée pour le bonheur des amoureux des savoir-faire d’exception, à même d’admirer ce fameux « bol téton », commandé par la reine Marie-Antoinette à la Manufacture nationale de Sèvres en 1787.

Pourtant, nous ne succomberez pas à la tentation de ce sein multiple. La muse à l’origine de cette création n’est pas la sulfureuse figure fellinienne incarnée par les rondeurs laiteuses et décuplées d’Anita Ekberg obsédant le Dr. Antonio désormais sous emprise. L’inspiration ? Celle de La Vierge Marie de Melun de Jean Fouquet peinte selon la tradition Classique en 1450 – la probable figure de la Vierge Marie allaitant l’Enfant Jésus…

Le détournement très élégant de ce tableau permettant la « conversation » entre l’art et le vêtement, exercice de style très courant dans l’histoire de la mode, et très cher à son créateur, aura rendu possible ce petit jeu coquin avec ce matériau noble, la porcelaine, soudain doté d’un imaginaire plus surprenant, plus lointain des collections de céramiques et de porcelaines de la manufacture. De quoi nous rappeler ce dont est capable la porcelaine grâce au savoir-faire d’exception de Sèvres – la cité de la céramique quand elle rencontre un esprit créatif et inspiré !

La robe de soirée – eh oui, que diriez-vous, les filles, d’avoir ce « bol téton » de porcelaine fait à votre mesure ?! – fut conjointement créée à Sèvres, la ville phare de la porcelaine sur une idée de Madame de Pompadour en 1740, et par le corsetier et directeur artistique de la Maison de broderie Hurel, centenaire elle aussi. Son raffinement vient de la délicate alchimie de porcelaine et de guipure dentelles sur un fond de crêpe bleu.

Aussi étonnante soit-elle, cette collaboration s’inscrit dans la volonté des savoir – faire de la porcelaine et de la céramique françaises de consacrer plus de la moitié de leur production à des œuvres contemporaines, avec la création de l’institution publique Sèvres – Cité de la céramique le 1er janvier 2010.

Cette pièce unique actuellement visible à la galerie parisienne de la manufacture voyagera vers d’autres horizons luxueux. Dommage qu’elle soit dans son écrin parisien en recluse et inaccessible de près, elle était si étonnante dans sa suite parisienne ! Saluons donc l’action de Maison Parisienne dédiée à la promotion du savoir-faire français aussi bien dans le mobilier que l’objet. Leurs expositions éphémères à la mise en scène très soignée dans des lieux d’exception valorisent d’autant plus les créations artisanales, mais anonymes. Qu’importe, les œuvres parlent d’elles-mêmes, enveloppées dans un bel écrin, celui du Plaza Athénée, où l’on s’émerveille de l’excellence des pièces à contempler de près et en toute intimité.

Rédigé par Stéphanie Bui

stephanie@thedailycouture.com

NOTES :

Maison Parisienne

Sèvres, la cité de la céramique

Google+FacebookTwitterLinkedInPinterestEmail

Laisser un commentaire

Required.

Required. Not published.

Si vous en possédait un.