Dice Kayek Couture A/H 15



Dice Kayek Backstage Haute Couture, the daily couture, stéphanie bui

2014 : une année marquante pour Dice Kayek, la marque franco-turque, créée en 1992, par deux sœurs,  Ece Ege, directrice de la création, et Ayşe Ege, manager de l’entreprise.  Cette année, Dice Kayek s’est vue décernée le Jameel Prize 3 du Victoria & Albert Museum, récompensant des œuvres d’art et de design contemporaines inspirées de la tradition Islamique, et qui seront exposées dans des musées du monde entier jusqu’à fin 2015. En septembre, une boutique mono marque ouvrira à Koweit City. En octobre, Dice Kayek participera à la Istanbul Design Biennal avec un film court métrage.

Mais avant, cet été, au Palais de Tokyo, s’est tenu le tout premier défilé haute couture de Dice Kayek,  désormais membre officiel de la très sélecte Semaine de la Haute Couture parisienne.  The Daily Couture y assistait et partage avec vous les coulisses de la préparation de l’évènement !

Arrivée au Palais de Tokyo à 13h le 10 juillet. Jamais le bâtiment n’avait paru aussi grand et incompréhensible dans son architecture !  Au bout de couloirs labyrinthiques infinis et d’escaliers privés s’enfonçant toujours plus dans le sous-sol, dans les entrailles du mastodonte : la salle où se prépare le défilé haute couture de Dice Kayek prévu à 14h30.  Chaque  modèle est encore précieusement enveloppé dans son papier de soie.  Il faudra attendre trente minutes avant le défilé pour découvrir les robes.  Histoire de les préserver et d’éviter tout incident.

Dice Kayek backstage haute couture, the daily couture, stephanie buiDice Kayek backstage haute couture, the daily couture, stephanie buiDice Kayek backstage haute couture, the daily couture, stephanie bui

Dice Kayek backstage haute couture, the daily couture, stephanie bui

Artisanat de la haute couture : influence de l’héritage architectural et artisanal stambouliote

Finalement une des habilleuses accepte de laisser apparaitre les robes, en partie seulement.  J’y reconnais les volumes architecturés dont raffole Ece Ege, expliquant être « constamment et infiniment inspirée par l’architecture, notamment celle d’ İstanbul, où on est témoin du vaste éventail d’héritage architectural des civilisations qui ont occupé ces terres. »  La directrice de la création insiste sur l’« engineering », la base des robes à l’image des fondations en architecture. La réalisation de chaque robe s’apparente ainsi à « une fondation solide  » à même de « lutter contre la gravité. »  « Tout comme un building. Ces robes vivent et restent en forme comme au  premier jour de leur création, même après de longues années. »

Dice Kayek backstage haute couture AH 14/15

ge, Dice Kayek, backstage couture, the daily couture, stephanie bui

Dice Kayek backstage haute couture, the daily couture, stephanie bui

Les robes architecturales furent « extrêmement difficile à réaliser », confie la créatrice.  Beaucoup de temps,  8 mois de travail, fut nécessaire pour relever les défis techniques.  « Le procédé du montage est très long, car tout est cousu à la main.  Dans la veste smoking noire, par exemple, il y a 69 morceaux à assembler.  Il était impossible de piquer les morceaux des patronages à la machine, en raison de  leur construction. Mais le plus grand défi était l’ ‘engineering’ des bases des robes.  On a travaillé avec beaucoup de peine, pendant au moins deux mois et demi, à rechercher une technique pour pouvoir faire exister les formes des robes comme elles étaient dessinées sur le papier.  La lutte contre la gravité ! »  L’attention aux détails est là avec le souhait de ne pas voir les fermetures des vêtements.

A la clé, un effet impressionnant : celui de robes peaux dont on ne sait comment elles s’enfilent tellement elles enveloppent le corps de leurs formes sculpturales.

Cette première collection haute couture, résume la créatrice est donc « une collection ultra passionné », autant pour elle  que pour toute son équipe qui a fini le travail « avec des doigts troués à cause des aiguilles à coudre. »  Des ateliers de haute couture extérieurs sont intervenus pour la broderie main. Tout le reste fut réalisé dans le studio parisien de Dice Kayek.

Dice Kayek, Haute Couture backstage, the daily couture, stéphanie bui

Dice Kayek backstage haute couture, the daily couture, stephanie buiDice Kayek backstage haute couture, the daily couture, stephanie bui

Backstage Dice Kayek haute couture, the daily couture, stephanie buiDice Kayek couture backstage, the daily couture, stéphanie bui

Sur un modèle observé, je découvre un dessin aux lignes graphiques brodé de cristal.  La broderie, Ece Ege y est attachée.  « La culture artisanale de la broderie m’influence toujours et encore dans mon travail.  Depuis le début de la création de Dice Kayek, il y avait des broderies dans mes vêtements, même quand ce n’était pas à la mode. Certes, ma façon de les utiliser varie selon l’air du temps, mais cette culture héritée de mon enfance, en Turquie, est omniprésente dans mes créations. »

Dice Kayek backstage haute couture, the daily couture, stephanie bui

La collection de couture ‘Jardin d’Hiver’ est « un temps et un lieu imaginaire, voire une fiction ou un rêve de douceur » explique la créatrice.  ‘Magnolia’, la robe perlée est époustouflante.  Elle accroche le regard avec ses « gouttes de la rosée imitées par des perles du verre soufflé nacré vintage, brodées entièrement à la main sur une base de drap de laine grège contrecollé », précise la créatrice. Dans sa forme, les manches rappellent les feuilles de la fleur. La robe transforme littéralement la mannequin est un être vivant d’une autre espèce !

Une collection magnifique !Dice Kayek backstage haute couture, the daily couture, stephanie bui

Par Stéphanie Bui

the daily couture, stephanie bui, visite haute couture, haute couture visit

————————–

Des Parcours du Paris de la haute couture et du sur-mesure sont proposés par the Daily Couture. Pour les passionnés des savoir-faire des métiers de la mode et d’un Paris à découvrir, en toute convivialité, au fil de rencontres avec des créateurs artisans ou fournisseurs d’exception des maisons de mode ! Pour les informations, contactez-moi : stephanie@thedailycouture.com

Page de présentation de cette prestation personnalisée

Livre d’Or

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *