LE SAVOIR-FAIRE DE LA LAINE À MADE IN FRANCE PREMIÈRE VISION : POUR UNE MODE EXPRIMANT NOTRE LIEN AU VIVANT



Issue d’un savoir-faire lié à des territoires, des paysages et des vocations, la filière lainière française sera à l’honneur de l’édition 2019 du salon Made in France Première Vision réunissant les professionnels de la mode les 3 et 4 avril prochains.

©ParcdesCevennes

« On vit au rythme des choses, au rythme des autres choses vivantes, au rythme des saisons, et de toutes ces choses-là.  Il y en a à qui ça déplait profondément, qui ont besoin de beaucoup d’activités, de croiser beaucoup de  monde, mais ici, dès qu’on croise quelqu’un, on s’arrête puisqu’on  le connait.  Ici, le lien, ça existe, » nous rappelle Maria Baret, éleveur à Carnac, passionnée par son métier aux origines de la filière lainière habitée par le sens du vivant.  Et aujourd’hui, menacée, comme nombre de savoir-faire. “Nous, éleveurs, on a besoin que la filière se structure vraiment, se réorganise, parce qu’à l’heure actuelle on ne sait pas à qui trop confier cette laine, il y a peu de monde pour la laver, presque plus personne pour la filer, pour la tisser, ça devient compliqué *, »  lance l’éleveur. 5 à 7 millions de moutons en France, plus de soixante races de moutons en France sont au cœur de la filière lainière.

On mesure mieux l’importance de donner une voix à ces métiers méconnus d’aujourd’hui pourtant nécassaires à l’industrie lainière française en vogue « à l’heure où les consommateurs exigent de plus en plus de transparence et de traçabilité quant à l’origine des matières et aux process de productions des produits mode » soutient Made in France Première Vision, qui présentera les 3 et 4 avril au Carreau du temple, la 17ème édition du salon professionnel dédié à l’industrie française de la mode. Les savoir-faire locaux seront représentés à travers une sélection  de 108 entreprises, parmi lesquelles 22 nouvelles, organisées autour de 8 pôles de compétences.

Afin de soutenir la pérennité de cette filière, ses acteurs – éleveurs, filateurs, laveurs, tisseurs, tricoteurs, confectionneurs – se structurent aujourd’hui pour réorganiser les différentes étapes de traitement de la laine et les réintégrer au tissu industriel français : récupération de la laine après la tonte, tri, lavage, filature, tissage, tricotage, confection. C’est dans ce contexte que Made in France Première Vision propose deux programmes  pour se familiariser avec la filière lainière française, ses enjeux et son potentiel créatif en 2019 – sans oublier son potentiel en  termes de storytelling humaniste à même de valoriser les marques de mode qui utiliseraient une laine française : car nous parlons d’une mode liée au vivant. Et il s’agit de le faire savoir.

Salon Made in France Première Vision 2019

Le programme « TRICOLOR » initié pour valoriser la filière lainière française, en partenariat avec Made in Town, nous offre une série de vidéos dévoilant des métiers couvrant l’éventail de la filière laine – de l’élevage au produit fini – exercés par des passionnés exprimant si bien le sens fort de leur métier, porteur de valeurs humanistes dans l’air du temps – celui d’un rêve de mode de vie lent et d’une mode dotée d’un sens pour ceux qui la conçoivent et ceux qui la portent.

Il s’agit également de promouvoir une matière aux propriétés naturellement performantes, explique les organisateurs : résistance, résilience, thermorégulation, durabilité, facilité d’entretien, déperlance, respiration, dépollution, anti-allergie, anti-UV… – et une filière de proximité éco-responsable, traçable et transparente.

Et pour se rendre compte du champ des possibles offert par la laine, une collection de fils et de tissages – 250 m de tissus et 20 kg de fils, soit environ 150kg de laine –  sera mise à disposition de 61 marques et designers  qui donneront vie à de nouveaux vêtements, accessoires et objets de décoration réalisés en collaboration avec les savoir-faire de professionnels de la laine et les façonniers du salon.


LA FILIÈRE LAINE FRANÇAISE EN  CHIFFRES CLÉS :

  • 6,7 millions de moutons
  • + de 60 races de moutons
  • 38 901 cheptels en 2017 (contre 95 700 en 2010)
  • 15 millions de kg de laine tondue par an
  • +80% de la laine française en suint (non lavée) est exportée : Chine, Japon,      UK, Belgique, Afrique du Sud, Allemagne, Portugal…
  •  TOP 3 des régions productrices : Occitanie, Nouvelle-Aquitaine et   Auvergne-Rhône-Alpes.

rencontres du made in france premiere vision 2019

Enfin, la 3ème édition des Rencontres du Made in France organisée en partenariat avec l’IFM, et conçue par Pascal Gautrand,  offrira deux journées de conférences, de rencontres et de tables-rondes pour identifier les enjeux de la revalorisation des toisons des moutons français.

Une trentaine d’intervenants, spécialistes et professionnels issus des mondes de l’agriculture, de l’industrie ou de la création partageront leurs points de vue et leurs engagements pour redéfinir ensemble les potentiels techniques, économiques et créatifs des laines françaises. 

Articulé en quatre chapitres, l’ensemble des interventions brosseront un panorama des divers acteurs et des multiples initiatives qui sont actuellement à l’oeuvre et participent à une valorisation locale de la laine.

LES CONFÉRENCES

MERCREDI 3 AVRIL / 10h-12h

Chapitre 1 : Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la laine sans jamais oser le demander.

Techniques, histoire, économie : un panorama de la seule matière première naturelle qui puisse encore être produite et entièrement transformée industriellement en France. Éco-responsable, sa croissance ne nécessite aucune énergie particulière. Noble et authentique, elle fait partie des matières mises à profit par l’homme depuis des millénaires. Cardée, peignée, rustique, fluide, nerveuse, rugueuse, ses possibilités de transformations sont multiples. Innombrables, ses propriétés croisent les attentes actuelles des consommateurs en quête de sens et de transparence. Avec : Olivier Muller, PricewaterhouseCoopers, Richard Rico, Union des Industries Textiles Sud, Animé par : Nathalie Ruelle, professeur à l’Institut Français de la Mode

Projection de la Web série TRICOLOR  12h30-13h15

Cette web série en 6 épisodes de 7 min dévoile les coulisses de la fabrication, d’un bout à l’autre de la filière. Chaque épisode permet de partir à la découverte de nombreux métiers et de s’immerger dans l’environnement des lieux de production français : des éleveurs de moutons aux entreprises de confection, en passant par les métiers du tissage, de l’ennoblissement et du design.

Chaque épisode met l’accent sur les aspects humains, innovants, créatifs qui font la richesse et l’unicité des métiers et du patrimoine de la fabrication textile française, faisant de cette web série engagée un outil au service de la valorisation et de l’attractivité de toute la filière textile-habillement auprès des jeunes générations.

Chapitre 2 : La renaissance des laines d’Europe 14h/16h

Du Nord au Sud de l’Europe et même au-delà, les initiatives, industrielles ou plus artisanales, sont nombreuses. Elles mettent à profit les laines locales, reconstruisent les filières, constituent de nouveaux circuits transfrontaliers et démontrent la pertinence et la multiplicité d’un mouvement qui ne cesse de s’amplifier. Quels sont les enseignements peut-on tirer du dynamisme des filières européennes ? Avec : Marie-Thérèse Chaupin, ATELIER Laines d’Europe, Nathalie Ketterle, Éleveuse de brebis Alpines Steinschaf, Jaume Mas, Teixidors, Nigel Thompson, Consorzio Biella the Wool Company. Animé par : Pascal Gautrand, fondateur de Made in Town et consultant Première Vision.

JEUDI 4 AVRIL

Chapitre 3 : Comment construire la reconnaissance des laines françaises ? 10h-12h

Qualité, races, ou territoires ? Millésimes, marques collectives, indication géographique ou labellisation ? Quelles stratégies et quels outils peuvent permettre aux laines de France de se construire une légitimité et de revendiquer leurs particularités auprès des designers et des consommateurs ? Avec : Audrey Aubard, , Association Française des Indications Géographiques Industrielles et Artisanales, Meriem Fradj, Ardelaine, Jean-Roch Lemoine Fédération Nationale Ovine. Animé par : Nathalie Ruelle, professeur à l’Institut Français de la Mode

Projection de la Web série TRICOLOR  12h30-13h15

Chapitre 4 : La filière ovine comme clef de dynamisation des territoires 14h-16h

Au-delà de la potentielle mise à profit des produits de la tonte des moutons français, quels sont les véritables impacts sous-tendus par la redynamisation des réseaux locaux de transformation ? Leviers de tourisme et de développement économique pour les territoires ruraux… Compléments de revenus pour les éleveurs… Matière première noble et éco renouvelable pour les industriels… Sourcing local et transparent pour les marques et les designers qui s’engagent à répondre aux attentes des consommateurs en offrant toujours plus de sens aux produits qu’ils distribuent… Avec : Julien Buchert, Parc National des Cévennes, Bruno Depalle, Lavage du Gévaudan et Ateliers de la Bruyère, Arnaud Lebert, La Ressourceraie, Isabelle Lefort, Paris Good Fashion.

La mise en avant de la filière lainière française s’inscrit dans le souhait de souligner une « diversité française à travers 3 expressions de la création Made in France :  

Made in “Mixed“ France / Made in “Forever“ France / Made in “Terroir“ France » : le sujet de la conférence inaugurale le 3 avril à  18h30.

Montrer qu’au-delà d’un sujet économique et RSE lié à l’aménagement du territoire, le MADE IN FRANCE interroge plus largement le futur du vivre ensemble et peut devenir un moteur de cohésion sociale.

Une conférence proposée avec le soutien du Groupement de la Fabrication Française (GFF) et animée par Caroline Bianzina et Bénédicte Fabien – LeherpeurParis.

Avec la participation exceptionnelle de Mercedes Erra, Fondatrice de BETC et Présidente Exécutive de Havas Worldwide, ainsi que de plusieurs marques de mode : Steeven Kodjia de French Deal, Steves Hounkponou de BlackHats Paris, Julien Tuffery de Atelier Tuffery, Sylvain Flet de Leminor et Laurent Vandenbor de Mode Grand Ouest.

le site de Made in France Première Vision

*propos extraits de la vidéo ci-dessus

Depuis 2011, the Daily Couture organise des visites immersions dans les Ateliers Haute Couture à Paris travaillant pour les plus grandes maisons de mode.
En savoir plus, c'est par ici : Visites Ateliers Haute Couture à Paris | Immersions Mode conçues par une journaliste mode 
Et vous pouvez jeter un oeil à ceux qui nous font confiance
Pour toute demande de renseignements, c'est par ici : info@thedailycouture.com

The Daily Couture est un media, et pour mieux nous connaître, vous pouvez lire notre manifesto et notre histoire, comment tout cela a commencé :-)

Enfin, on peut nous retrouver sur twitter et instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *