ÉDITION START-UP AU PORTUGAL FASHION SHOW



La ville de Porto est bien décidée à briller par son dynamisme sous ses airs tranquilles. Immersion dans le Portugal Fashion Show de midi à minuit. Sans oublier les pépites à découvrir : l’architecture de l’ « Ecole de Porto ».

portugal fashion show spring summer 2012
Backstage Analazar spring summer 2012 -photo : the daily couture

A l’occasion du Portugal Fashion Show Printemps Eté 2012 placé sous le signe de l’innovation,  The Daily Couture a découvert la nouvelle édition « Start Up » de cette semaine de la mode organisée dans la ville de Porto, bien décidée à briller par son dynamisme sous ses airs tranquilles.  De midi à minuit, la ville vit au rythme de sa fashion week. La matin ? Le moment d’apprécier l’architecture environnante qualifiée d’ « école de Porto » à nouveau distingué  quelques mois auparavant : Eduardo Souto de Moura est le dernier lauréat du prix Pritzker, le Prix Nobel de l’Architecture et le second architecte portugais à recevoir la distinction après Alvaro Siza Vieira en 1992. La ville de 237 559 habitants compte ainsi trois œuvres architecturales signées des lauréats du Pritzker, soit un concentré de talent bien alléchant !

DÉCOUVERTE DU PORTUGAL FASHION SHOW PRINTEMPS ÉTÉ 2012

Casa da Musica à Porto par Rem Koolhaas, Prix Pritzkerarchitecture à Porto, par Rem Koolhaas Prix Pritzker

photo : Opéra – Maison de la Musique à Porto par Rem Koolhaas, Prix Pritzker en 2000, photo : Christian Richters

Autrement dit, un cadre idéal, par ailleurs inscrit au Patrimoine Mondial de l’UNESCO,  recélant d’autres trésors bien connus : ses caves de vin renommées, son industrie textile et son savoir-faire du liège – le premier producteur dans le monde – et sans lequel les grands crus ne seraient pas si grands sans ce petit bouchon de liège aux vertus nécessaires ! Quoi de plus inspirant pour s’immerger dans la mode des créateurs du pays qui, notons-le, sont pour certains déjà bien reconnus à l’international.

Voici mes picks des collections mode printemps été 2012 toute catégories confondues sans oublier quelques photos prises backstage et d’autres rendant hommage à cette « architecture anonyme, bien faite mais anonyme, une architecture simple, objective et peu narrative», explique le lauréat du Pritzker 2011.

Portugal Fashion Show spring summer 2012
TM Collection, spring summer 2012, Portugal Fashion Show

Avec TM Collection by Teresa Martins, les silhouettes printanières aux tissus légers, brodés et parfumés aux fleurs exaltaient une féminité inspirée voire mystique, selon la créatrice. J’ai aimé ce jeu d’équilibriste réussi où le désir vif de retour aux sources s’exprimait par le raffinement de matières brut et motifs fleuris… et sans jamais céder à la facilité du cliché champêtre !…

Portugal fashion show spring summer 2012Portugal fashion show spring summer 2012

Avec la collection de Felipe Oliveira Baptista, ci-dessous, les silhouettes pastelles et acidulées explorent les coupes et les volumes avec l’usage du zip.  Que pensez-vous de ces trois modèles où le zip structure avec malice ce tissu devenu caftan ou robe ou sorte de tailleur revisité ?!

portugal fashion show spring summer 2012
Felipe Oliveira Baptista spring summer 2012

portugal fashion show spring summer 2012portugal fashion show 2012

Voici, ci-dessous, d’autres picks ! Les créations sexy en vinyle vitaminé de Fátima Lopes, suivi d’un modèle, à gauche, de Katty Xiomara inspirée par l’imaginaire du papillon pour une collection très éthérée, pour passer au look plus terrien voire citadin du beau gars « preppy » et pris à la volée en backstage de Lion of Porches et, à droite, un modèle inspiré du streetwear et sportwear par Luis Buchinho.

portugal fashin show spring summer 2012portugal fashion show 2012

portugal fashion show spring summer 2012portugal fashion show 2012portugal fashion show 2012

architecture porto
« Maison du cinéma » construite pour le cinéaste Manoel de Oliveira, Porto, par Eduardo Souto de Moura, photo : Luis Ferreira Alves.

, portugal fashion show spring summer 2012portugal fashion week spring summer 2012

backstage Storytailors et Alves / Gonçalves – photos : the daily couture

architecture Eduardo Souto de Mora Portugal
Maison à Serra da Arrábida par Eduardo Souto de Moura, Portugal photo : Luis Ferreira Alves/DR

MARGARIDA GENTIL : LE « TISSU DE LIÈGE » COMME MATIÈRE À EXPLORER

Ce fut le point fort de cette semaine de la mode : le décloisonnement entre les collections des créateurs et celles des étudiants d’écoles de mode. C’est là l’avantage des semaines de la mode plus petites :  toute la mode en même lieu pour des rencontres improbables ! Ce fut l’occasion de discuter avec Margarida Gentil, jeune designer diplômée en mode perfectionnant néanmoins son travail sur les imprimés à l’école de mode de Porto, Modatex.  Sa collection conçue à partir d’une nouvelle matière textile en essor au Portugal et connue sous le nom de « tissu de liège » voulait montrer à l’industrie de la mode les potentialités créatives de ce tissu local et écologique à travailler comme du cuir ou du daim, confie-t-elle. Le gros défi, souligne-t-elle, n’est pas de créer avec cette matière, mais bien de convaincre l’industrie du potentiel créatif de ce tissu.

mode en chêne liège spring summer 2012
Margarida Gentil, collection spring summer 2012, tissu de chêne liège, photo : the daily couture

Et  même si nous en sommes encore au balbutiement de l’utilisation du tissu de liège dans la mode, notons les recherches à l’œuvre : le développement des couleurs et des impressions sur ce tissu plein d’avenir, une future  alternative au cuir notamment destinée à remplacer l’utilisation de la peau d’animaux pour les chaussures… Un marché énorme en vue, explique-t-on chez Amorim, le plus grand producteur de liège au monde et qui fera l’objet d’un futur article !

architecture porto
Maison dans la localité de « Bom Jesus », aux environs de Braga, Portugal, par Edouardo Souto de Moura – photo : Luis Ferreira Alves/DR

« LE COURAGE DU PORTUGAL FASHION SHOW POUR ORGANISER, DANS LE CLIMAT DE PESSIMISME QUI EST VECU DANS LE PAYS, L’UNE DE SES PLUS GRANDES EDITIONS »

La nouveauté de cette 29ème édition résidait dans la volonté d’injecter du « sang neuf » dans la mode portugaise et de « tirer de l’anonymat les jeunes créateurs », en vue d’un « renouvellement esthétique et générationnel », expliquent les organisateurs. Ainsi en plus de l’espace des défilés dédiés aux designers reconnus, l’espace BLOOM conçu de façon plus « informel, urbain et multi-artistique » invitait-il une mode plus « expérimentale, plus risquée, plus innovatrice », explique-t-on, misant ainsi sur le travail de jeunes sortis des écoles de mode et des créateurs émergents. 14 performances de mode, soit le double de l’édition précédente, 11 jeunes créateurs au lieu de 8 et le projet Porto Fashion Show révélant des designers de mode européens prometteurs. Les participants furent sélectionnés par 5 écoles de mode : le Centre supérieur de design de mode de Madrid pour l’Espagne, l’Atelier Chardon-Savard pour la France, l’Institut Marangoni pour l’Italie, l’HELMo- Haute école libre Mosane pour la Belgique, Modatex pour le Portugal et l’Ecole de mode de Porto et l’université de la mode de Porto. Le Jury international était présidé par le créateur portugais et actuel directeur créatif de Lacoste Felipe Oliveira Baptiste.  A la clé : des prix pour une valeur totale de 20 000 euros.

La lauréate fut la française Bertille Goux de l’Atelier Chardon Savard et dont voici deux modèles.  Elle envisage désormais de participer au prochain Festival International de Mode et de Photographie de Hyères.  A suivre donc !

porto fashion show 2011porto fashion show 2011

Autre initiative très intéressante : le concours de shortfilms sur le Porto créatif. Organisé par l’ANJE, elle encourage la création multimédia comme outil pour valoriser le dynamisme des industries créatives dans le pays et surtout à Porto, d’où le nom du prix à l’allure pointue, Portovity, une Porto Touch en fait !

Il s’agit de « dynamiser tout le circuit de la mode nationale »  dans une « logique de valorisation économique, d’internationalisation, de revitalisation du territoire et de développement culturel ». Ainsi l’espace des défilés regroupait à la fois les designers d’une mode « d’auteur » et ceux de lignes commerciales de l’industrie du vêtement, de la chaussure et de la joaillerie, d’où des collections très inégales afin de s’adresser à divers marchés de l’industrie de la mode.

Ce programme ambitieux souligne « le courage du Portugal Fashion Show pour organiser, dans le climat de pessimisme qui est vécu dans le pays, l’une de ses plus grandes éditions », selon Francesco Maria Balsemao, le président de l’ANJE (Associação Nacional de Jovens Empresários).

Enfin, pour finir sur une note positive, notons qu’au 1er semestre 2011, le Portugal connait une augmentation de 13,2% de son exportation de l’industrie du textile par rapport à la même période 2010, rapporte UBIFRANCE. « Cette reprise des exportations n’est pas sans lien avec l’augmentation des coûts des matières premières et de la main d’œuvre en Asie ; ainsi, bon nombre d’entreprises internationales cherchent à nouveau un sourcing de proximité et des marques de renom comme Benetton, Judith Lacroix, Next, Inditex, Guess, Calvin Klein ou encore Levi’s reviennent vers le Portugal ou s’y développent davantage. Par ailleurs, le « made in Portugal » fait parler de lui hors de ses frontières avec des noms comme Fátima Lopes, Ana Salazar… »

 

 

 

@thedailycouture

Depuis 2011, à la demande, the Daily Couture organise des immersions dans les Ateliers Haute Couture à Paris travaillant pour les plus grandes maisons de mode. Envoyez-nous votre demande : info@thedailycouture.com 

En savoir plus, c'est par ici : Visites Ateliers Haute Couture à Paris | Immersions Mode 

Ils nous font confiance : ref clients

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *